JEUX & LOISIRS

Nombreux sont ceux et celles qui s'accordent aujourd'hui que le sport et et autres activités, saines, de divertissement peuvent être utilisés comme des moyens de promotion de la bonne santé, de l'amitié, de la fraternité et de l'égalité entre les individus, les peuples et les races. Mais aussi de la réconciliation ainsi que de la paix sans laquelle aucun véritable épanouissement ou développement ne peut être possible. Convaincu de cette réalité, le Magazine international Découvertes dédie cette rubrique aux différentes disciplines sportives et autres jeux d'esprit (football, basketball, volleyball, handball, rugby, tennis, golf, rallies auto-moto, courses cyclistes, Monopoly, ...), ainsi qu'aux diverses manifestations récréatives saines. Et tout cela pour le bonheur de ses respectables lecteurs et lectrices à travers le monde !

RUSSIE 2018

La France sacrée championne

du monde de football

( Magazine international Découvertes, La rédaction )

DR

 

Le stade Loujiniki de Moscou était à l’honneur en accueillant, le dimanche 15 juillet 2018, la finale de Coupe du monde de la FIFA. Russie 2018 qui a opposé la France à la Croatie. A l’issue d’une belle compétition disputée âprement, les Bleus de la France se sont imposés face aux Vatreni  de la Croatie par un score de 4 buts à 2. En dépit du fait que ce sont les Croates qui contrôlaient la balle au début du match, ce sont les Français qui ont ouvert la marque sur un coup franc exécuté par Antoine Griezmann et dont le ballon a été, malheureusement pour la Croatie, détourné de la tête par Mario Mandzukic et envoyé, à la 18e minute, dans les cages de son coéquipier de gardien de but, Danijel Subasic. Profitant d’une situation confuse dans le camp français, Ivan Perisic égalisera élégamment par une frappe du gauche à la 28e minute. Mais le score sera vite revu à la hausse en faveur de poulains de Didier Deschamps parce qu’à cause d’une faute de la main commise par le nº 4 de la sélection de  Zlatko  Dalic, Antoine Griezmann, encore lui, viendra 10 minutes après, par un penalty accordé par l’Argentin Nestor Pitana et exécuté avec sang-froid, loger le ballon dans les filets du camp adverse. Score 2-1 !

Le Français d’origine africaine, Paul Pogba, l’un de grands tourmenteurs de l’arrière-garde croate, face à deux joueurs de l’équipe adverse. (DR)

A la deuxième mi-temps, le Français d’origine africaine, Paul Pogba, rentre remarquablement en scène en inscrivant à la 59e minute un beau but grâce à une action coordonnée entre Kylian Mbappé, un autre jeune Afro-Français âgé de 19 ans, et Antoine Griezmann qui lui fera une passe en retrait. Tel un intrus oublié, Mbappé profite de sa présence dans la surface de réparation croate pour inscrire aussi son nom sur la liste des buteurs de cette compétition mondiale de football, en exécutant une frappe foudroyante qui ne laissera aucune chance à Subasic. Et cela 6 minutes seulement après le précédent  but de sa sélection. Nouveau score : 4-1 en faveur des Bleus !Suite à une négligence d’Hugo Lloris, le numéro 17 croate, du nom de Mario Mandzukic inscrit à la 69e minute le deuxième but de la Croatie qui ne fera que réduire l’écart entre les deux pays parce que le nouveau score (4-2) inscrit au marquoir n’évoluera plus jusqu’à la fin de la rencontre. La France est sacrée Championne du monde de football ! Les Bleus offrent à leur pays son deuxième trophée de Coupe du monde de football après celui remporté en 1998, et permettent ainsi à leur sélectionneur Didier Deschanps d’inscrire son nom sur la liste de personnes ayant déjà soulevé le trophée mondial en tant que joueur et plus tard en tant qu’entraineur. Au-delà du football. la diversité raciale et d’origines des joueurs de l’équipe alignée par la France a suscité des débats et autres commentaires comme avec l’ancien président américain Baraka Obama qui, s’exprimant à Johannesburg lors du centenaire de la naissance de Nelson Mandela a salué la diversité identitaire de l’équipe française, comme ce journaliste américain qui a jeté le pavé dans la marre en soulevant la question de savoir si ce n’était pas de « Gaulois » Français, une question qui aurait même mis mal à l’aise l’ambassadeur de la France au pays de l’Oncle Sam. Et comme aussi avec d’autres personnes qui, appréciant diversement l’immigration, ont soutenu, à tort ou à raison, qu’elle aura permis à la France d’avoir des joueurs talentueux ayant contribué à son présent sacre. En tout état de cause, nous pensons que la légalité doit être observée dans l’accomplissement de différentes actions humaines et que l’égalité entre les peuples et le respect réciproque doivent présider aux bons rapports entre les humains, étant donné que de bonnes choses peuvent, cela ne dépendant que du Dieu créateur et souverain, venir du Nord comme du Sud.

Un supporter des Bleus pas comme les autres ! Ne pouvant pas contenir sa joie, le président français, Emmanuel Macron, avec partiellement visible derrière lui son épouse Brigitte Macron, avait célébré très ouvertement la victoire de l’équipe du pays qu’il dirige actuellement. (DR)

Signalons aussi que cette Coupe du monde aura été très suivie par plusieurs hauts dirigeants des pays et des organisations à l’instar du président Macky Sall du Sénégal qui, accompagné de sa charmante épouse,  Madame la présidente Mariém Sall, avait tenu à faire le déplacement de la Russie pour apporter son soutien personnel aux « Lions de la Téranga » qui jouaient les quarts de finale, du président français Emmanuel Macron qui, en compagnie de sa dulcinée de Première dame, Brigitte Macron, était très présent non seulement à la demi-finale contre la Belgique mais aussi et surtout lors de la finale du 15 juillet à l’issue de laquelle il a, ne pouvant pas contenir sa joie, célébré très visiblement la victoire de l’équipe du pays qu’il dirige actuellement, comme l’actuel locataire de la Maison Blanche, le président Donald Trump qui, après la finale de ce Mondial 2018, avait, par un tweet dont nous avons reçu un exemplaire sur notre compte Twitter, tenu à féliciter respectivement la France pour sa victoire et son homologue russe, Vladimir Poutine, pour la bonne organisation de ce grand rendez-vous footballistique mondial. Le Magazine international Découvertes vous donne rendez-vous au Qatar pour 2022!

La rédaction

Le parcours du Dakar 2018

( Magazine international Découvertes, La rédaction )

Anciennement appelé Rallye « Paris-Dakar », avec comme point de départ la capitale française et celui d’arrivée la capitale sénégalaise, l’actuel « Le Dakar », lancé pour la première fois dans son ancienne version depuis 1977, est une course auto-moto dont le parcours a été actuellement transporté en Amérique latine à cause, entre autres, de questions sécuritaires sur son ancien circuit. Ce rallye raid professionnel se déroule en janvier de chaque année, traversant des pays, des villes et des endroits sublimes. Le Dakar est avant tout une compétition sportive à la renommée internationale, mais également un voyage périodique pour les coureurs et aussi pour les spectateurs du monde qui, en bons amateurs, suivent à travers leurs écrans ces traversées incroyables qui offrent annuellement des clichés magnifiques, souvent insolites. En attendant que notre confrère, l’amoureux du sensationnel Soumaïla Aïdara, ne revienne le moment venu, vous faire vivre ou revivre, comme par le passé, les temps forts de cette importante course auto-moto, nous vous communiquons à notre tour le parcours détaillé de sa 40e édition qui a été déjà dévoilé par son actuel directeur Etienne Lavigne. Avec 14 étapes au programme, cette épreuve partira le 6 janvier de Lima au Pérou pour emmener les participants, après un passage en Bolivie, jusqu’à Cordoba en Argentine, le 20 janvier 2018.

La rédaction

ELIMINATOIRES DE LA CAN 2019

La RD Congo bat le Congo-Brazza

( Magazine international Découvertes, La rédaction )

 

Pour la  première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, la République démocratique du Congo s’est imposée face au Congo-Brazzaville par un score sans appel de 3 buts à 1 lors d’un match disputé le samedi 10 juin 2017 au stade des Martyrs de Kinshasa, celui-là même qui avait en octobre 1974 accueilli le « combat du siècle » ayant opposé deux Poids Lourds de la boxe mondiale, l’Afro-américain Mohamed Ali (ex-Cassius Clay) à son challenger de compatriote George Foreman. C’est à la 20e minute que le joueur rd congolais Cédric Bakambu, profitant d’une belle passe en profondeur de son coéquipier Koko, a « feinté » le gardien adverse avant d’ouvrir le marquoir. Malheureusement, suite à une erreur de placement et de concentration de la défense de la RDC, le joueur congo-brazzavillois Thierry Bafouma égalisera en toute fin de la première période (45e). Au retour des vestiaires, Cédric Bakoumba, encore lui, va à la 54e minute s’illustrer par une frappe puissante qui, après avoir touché le poteau droit, finira dans les filets des adversaires. Et comme si cela ne suffisait pas, son compatriote Chancel Mbemba profitera d’un cafouillage dans la surface de réparation du camp adverse pour inscrire à la 90e minute, en fin de partie donc, le troisième but rd congolais. Devant leur bouillant public, les Léopards du Congo-Kinshasa se sont montrés supérieurs aux Diables rouges du Congo-Brazzaville. De quoi réjouir leur sélectionneur Florent Ibenge contrairement à son collègue Sébastien Migné de l’équipe adverse qui espérait une victoire à Kin, mais n’a pas finalement réussi son pari. La dernière grande confrontation footballistique entre les deux pays, dont les capitales (Kinshasa et Brazzaville) constituent les deux villes les plus rapprochées du monde, date de la CAN 2015 lorsqu’en quart de finale, leur match disputé à Bata en Guinée équatoriale s’était soldé enfin par une victoire des Léopards sur les Diables rouges.

La rédaction

 

COMITE OLYMPIQUE NATIONAL DE LA GUINEE-BISSAU

On ne change pas une carte qui gagne

( Magazine international « Découvertes », Envoyé spécial )

M. Sergio Mané qui préside le Comité olympique de la Guinée-Bissau depuis le 23 mars 2013, et dont nous avons déjà réalisé une interview exclusive dans nos « Files spéciales » nº 110, a été brillamment réélu pour un second mandat consécutif de quatre ans. Il sera encore assisté dans sa noble mission par le jeune Eugenio Lopes au Secrétariat général, le doyen Alexandre Vieira comme Trésorier général et par les autres membres du Comité exécutif qui a été reconduit dans son ensemble, avec juste un élargissement aux représentants de différentes fédérations sportives en qualité de membres. Le président réélu du mouvement olympique bissau-guinéen que nous avons pu joindre au téléphone le vendredi 9 juin 2017 autour de 21h GMT nous a, avec beaucoup de lucidité d’ailleurs malgré une certaine fatigue due à une réunion à laquelle il venait de participer, dressé un bilan sommaire de son premier mandat durant lequel un accent a été mis sur le renforcement des capacités par la formation des athlètes (judo, lutte, athlétisme), l’organisation des stages techniques d’entraineurs et l’enrichissement des connaissances de dirigeants des fédérations grâce à une formation supérieure en gestion des organisations sportives dispensée par une institution nationale d’enseignement en la matière. La qualification, pour la première fois dans l’histoire du mouvement olympique bissau-guinéen, d’un nombre assez acceptable d’athlètes ayant pu participer aux derniers Jeux olympiques de Rio au Brésil, l’aménagement dans un nouveau siège administratif et l’amélioration des conditions de travail sont autant d’autres points à inscrire à l’actif de son mandat qui vient de s’écouler. L’actuel leader du comité olympique national a réaffirmé sa détermination à continuer à œuvrer activement et efficacement, en collaboration avec le gouvernement de son pays dont il a salué l’appui à l’occasion de la participation aux derniers JO de Rio, pour l’amélioration des conditions de travail des athlètes, des entraineurs et autres dirigeants sportifs. Le président Serge Mané a en outre renouvelé l’ambition qu’il nourrit ou le rêve qu’il caresse depuis sa première prise des fonctions pour qualifier un nombre assez élevé d’athlètes et remporter ne serait-ce qu’une médaille olympique, « l’essentiel étant de participer et non de gagner » comme le disait Pierre de Coubertin. Et c’est sur la base d’un projet-programme axé sur le renforcement de la cohésion interne, la conservation des acquis et l’ouverture de nouveaux horizons qu’il entend, Dieu aidant et en collaboration avec ceux et celles qui l’entourent, poursuivre son action durant ce nouveau mandat.

( De notre envoyé spécial )