Que cela soit clair: à l'opposé du "Coup de coeur" nous brandissons le "Coup de gueule" !

 Une petite fille implore l’intervention divine

( Magazine international Découvertes,  La rédaction )

Quelqu’un disait : "chaque enfant apporte en naissant le message que Dieu n’a pas encore désespéré des hommes". Cette petite fille, semble dire quant à elle : "ô Dieu Créateur, j’implore ta miséricorde pour que cessent toutes les guerres et tous les conflits armés qui, comme en Syrie, en Irak, en Centrafrique, … ensanglantent le monde aujourd’hui et l’empêchent de connaître la paix véritable et durable à laquelle il aspire. Puisses-tu permettre particulièrement que le terrorisme qui continue à faire des victimes par des attentats ici et là, et l’immigration clandestine qui a assez endeuillé le monde et qui alimente aussi le trafic honteux et éhonté des êtres humains comme c'est le cas actuellement en Libye avec l'odieuse vente aux enchères des migrants, prennent fin et que les calamités du genre de la tempête Irma ne se reproduisent pas ! Fais, telle est ta volonté ô Dieu, que le bien l’emporte sur le mal, que tes créatures mènent une vie saine et non immorale, qu’il y ait l’intégrité morale pour la promotion de la bonne gouvernance, que tous ces dirigeants qui, après avoir mendié les suffrages de leurs peuples se mettent à acquérir mal leurs biens en détournant les deniers publics, cessent ces pratiques malhonnêtes, qu’aux différentes grandes rencontres internationales (G7, G20, …), les dirigeants de la planète arrivent à s’accorder sur les questions cruciales du moment, que le narcotrafic qui, s’accompagnant souvent du crime organisé, gangrène certains milieux du monde aujourd’hui soit anéanti, que la justice l’emporte sur l’injustice et l’impunité afin qu’il y ait le véritable respect des droits humains, que la vérité l’emporte sur le mensonge parce toi tu soutiens la vérité, étant donné que tu es la vérité, ô Dieu suprême ! »

 La rédaction

Arrêtez de vous suicider : la cigarette tue!

( Magazine international Découvertes, La rédaction )

(DR)

Les méfaits du tabac constituent un très grand danger pour la vie humaine en général et pour le cœur en particulier. En effet, sur les 14.400 décès imputables chaque jour au tabac dans le monde, un tiers est d’origine cardiovasculaire. Pour le cœur qui est le premier organe touché par la fumée de la cigarette, le tabagisme représente une menace deux fois plus importante que celle du cancer du poumon. Après les cancers, les maladies cardio-vasculaires et une multitude d'autres affections, il s'avère que les fumeurs seraient également exposés aux maladies neuro-dégénératives et particulièrement à certaines démences, comme la maladie d'Alzheimer. Le tabac, cause de décès d’une personne toutes les 6 secondes dans le monde, accroît le risque d'accident vasculaire cérébral (avc), qui par la suite peut provoquer une démence. Mais d'autres mécanismes comme le stress oxydatif des vaisseaux sanguins provoqué par la fumée de la cigarette participent au développement de la maladie d'Alzheimer. Très rapidement, le tabac perturbe le fonctionnement des artères. Il provoque des spasmes et la formation de caillots sanguins, de sorte que la circulation s'en trouve ralentie. Le monoxyde de carbone issu de la fumée, asphyxie les différents organes en se substituant à l'oxygène du sang. Dès ce moment-là, des troubles du rythme cardiaque peuvent apparaître. Sur le long terme, le tabac entraîne une détérioration progressive des artères, d'autant plus rapide que le fumeur présente d'autres facteurs de risque : diabète ou excès de cholestérol. Résultat, le risque d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral ou de mort subite est considérablement accru. Si l'arrêt du tabac permet à terme de retrouver des conditions de santé quasi-normales, le risque de cancer pulmonaire en revanche, persiste pendant des décennies.

Déjà esclave de la cigarette, on prétend à une soi-disant "solidarité" quand on est en manque et qu'on soit obligé de mendier, même un mégot!

Si l’on considère le chapelet des risques encourus par les fumeurs qui, devenus esclaves de la cigarette, se consolent d’une fausse « solidarité », l’on peut comprendre la justesse de la lutte antitabac et donner raison à l’Etat nigérian qui, il y a quelques années en arrière, avait intenté un procès contre les fabricants de différentes marques de cigarettes pour leur publicité excessive, surtout en direction de la jeunesse de ce pays, et qui avait exigé des milliards de Francs CFA d’amende. Arrêtez la mascarade qui vous pousse à vous enrichir sur le dos des victimes de ce « poison » et votre distraction par des écritures du genre « Abus dangereux pour la santé ». Pour notre part et comme nous l’avons déjà clamé haut et fort, le Magazine international « Découvertes » est « non-fumeur » et que nous n’accorderons même pas un infime encart dans nos pages pour promouvoir la cigarette en particulier et le tabac en général, que ce soit contre des milliards. La vie humaine est très précieuse et nous n’avons, que cela soit clair, que foutre avec « l’argent du sang ». A bas la cigarette ! La lutte anti-tabac continue !

La rédaction

Halte à l’immigration clandestine 

( Magazine international Découvertes, La rédaction )

Plus de deux cent migrants interceptés par la Marine maritime au large de Zarzis en Tunisie(image d'archives). (DR)

Nous avions déjà émis ce coup de gueule dans l’une de nos dernières éditions spéciales, au moment où l’immigration clandestine avait propulsé l’Afrique et l’archipel espagnol des Canaries au-devant de la scène médiatique. Mais face à l’ampleur qu’a prise encore ce phénomène dramatique à cause de la guerre en Syrie, en Irak, … et de la situation en Libye depuis la mort de Mouammar Kadhafi, nous remettons ça !  Dans le cadre de ce mouvement migratoire illégal et meurtrier, des Africains, essentiellement, qui jadis fuyaient les conditions de vie très difficiles dans leurs pays, sont rejoints aujourd’hui en masse par des refugiés venant du Moyen-Orient (Syrie, Irak, Afghanistan, …), fuyant la guerre qui déchire leurs pays. Tous tiennent, contre vents et marées, à rejoindre l'Occident, même au prix de leur vie. Ils s'embarquent ainsi dans des voyages maritimes périlleux, même à bord des pirogues de pêche si ce n'est de petits bateaux de fortune qui ne peuvent pas braver les vagues, souvent déferlantes et meurtrières de la mer ( l'Atlantique,…), pour atteindre l'eldorado européen dont , en plus des Iles espagnoles des Canaries qui ont défrayé la chronique quelques années en arrière,  la Turquie, l’Italie par son île de Lampedusa et l’Espagne, encore elle, par ses enclaves de Ceuta et Melilla, à la frontière terrestre hispano-marocaine, sont, malgré des mesures de verrouillage, les principales portes d'entrée. Ces aventures macabres qui sont organisées par des réseaux mafieux ou des passeurs peu scrupuleux qui profitent de la détresse humaine pour assouvir leur soif du gain par le trafic honteux d'êtres humains ont fini d'endeuiller non seulement l'Afrique mais aussi le Moyen-Orient qui génère le gros lot de réfugiés au jour d’aujourd’hui. Ces longues traversées qui se font souvent sur des frêles embarcations surchargées sont mortelles pour la plupart. Que des naufrages enregistrés, des corps noyés, ignorés des requins saturés de chair humaine, refoulés par les vagues sur les plages comme celui du petit Aylan, cet enfant syrien de 3 ans retrouvé mort sur une plage turque le 2 septembre 2015, après le naufrage d’une embarcation de migrants, alors qu’il fuyait avec ses parents et son frère aîné âgé de 5 ans la ville frontière de Kabané en Syrie. Que des corps de fois gonflés d'eau et flottants au large, rongés par le soleil et le sel ; des corps sans vie dont certains n'auront jamais de sépulture ni en Occident humaniste et généreux, ni en Afrique hospitalière et respectueuse de la personne humaine, encore moins au Moyen-Orient avec ce qu’il peut aussi avoir de valeurs positives. Face à ce tableau très sombre que nous n’avons peint que sommairement, il est temps d’agir, de trouver des solutions appropriées pour mettre fin à cette tragédie meurtrière. Ce n'est plus un secret pour personne que les causes fondamentales de cette immigration clandestine ou illégale sont la guerre, la pauvreté et les conditions de vie très difficiles ne permettant pas à des êtres humains de vivre dignement selon les droits légitimes de la personne humaine. Pour beaucoup de ces migrants clandestins, il est question, en fuyant la guerre et la misère, de trouver hors de leurs continents ou de leurs pays ce que ceux-ci ne peuvent leur offrir: la paix, du travail, ... Il est temps pour les dirigeants moyen-orientaux, africains et européens, de passer concrètement à l’action en arrêtant des stratégies efficaces et en mettant en œuvre toutes les mesures qui ont été préconisées après diagnostic, dans le but bien sûr d’éradiquer ce phénomène dégradant. Ce ne serait certainement pas à coups de discours ni de «larmes de crocodile», mais en s'engageant sincèrement dans des actions susceptibles de ramener effectivement, Dieu aidant, une paix durable dans les foyers de tension, d’initier et d’appliquer des politiques de réinsertion et de mettre en œuvre des projets de développement. Même si l’on note la grande sensibilité à cette crise de certains de ses dirigeants aux rangs desquels le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angel Merkel, l’on peut se permettre de dire aujourd’hui que face à ces flux migratoires, l’Europe ne sait plus où donner de la tête. L'Italie qui enregistre des vagues de migrants clandestins par son île de Lampedusa, l’Espagne par ses enclaves de Ceuta et de Melilla, la France qui est voisine à l'Espagne  et les autres pays de l'Union européenne dans le cadre de l'espace Schengen sont aussi exposés, … Il est donc dans leur intérêt à tous d’augmenter leur appui au développement dans le cadre de la coopération bilatérale et/ou multilatérale avec les pays africains et d’exercer une diplomatie vraiment agissante pour le retour, Dieu aidant, d’une paix durable dans les pays du Moyen-Orient déchirés par la guerre. Que les dirigeants des pays moyen-orientaux se fassent violence et enterrent une bonne fois pour toute la hache de guerre qui génère des conséquences multiformes très désastreuses. Et que ceux de l’Afrique fassent preuve de bonne gouvernance, veillent à la redistribution équitable des richesses de leurs pays et à l'utilisation judicieuse de l'aide au développement. Au lieu de la clochardiser, qu'ils créent des conditions d'épanouissement pour leur jeunesse qui est le symbole de l'avenir de ce continent aux potentialités économiques incommensurables.

 

A chaque naufrage, c'est des dizaines ou des centaines de migrants qui tombent dans l'eau, au péril de leur vie. (DR)

Que les candidats africains à l'immigration clandestine se rendent à l'évidence et ôtent la fausse idée d'un paradis en Europe. Qu'ils se méfient de toutes ces images illusoires qui leur sont miroitées, souvent par des passeurs sans scrupule et assoiffés du gain démesuré, et qu'ils se disent qu'il vaudrait mieux vivre dans son pays en paix et dans la dignité au lieu d'aller mourir bêtement en mer par noyade, de faim ou de fatigue. Que s'il faut voyager, la mondialisation l'autorisant, autant le faire par la voie indiquée et légale. En outre, qu'ils sachent que les sommes qu'ils épargnent souvent dans la douleur pour entreprendre ces voyages suicidaires qui se terminent la plupart du temps par la mort pourraient servir à monter de petits projets générateurs de revenus sur place qui, grandissant, pourraient leur permettre de se taper une place au soleil. Assez de l'immigration clandestine ! L'Afrique a longtemps pleuré ses fils et ses filles, emportés par cette folle aventure ! Et aujourd’hui, c’est le Moyen-Orient (Syrie, Irak, Afghanistan, …) qui lui ont emboité le pas. Au nom de la fraternité humaine et de l'amitié entre les peuples, arrêtons de nous jeter la pierre de part et d'autre et levons-nous, chacun en ce qui le concerne, pour mettre fin à cette tragédie par des moyens respectueux de droits humains, en ayant présent à l'esprit que « ce n’est pas en forçant les cigognes à quitter leurs nids qu'ils bloqueront l'arrivée du printemps. »

La rédaction